Pizza, mouffettes et grandes idées

Lors de notre dernier post, nous vous avions promis que nous célébrerions l’amitié sous toutes ses formes. C’est alors qu’Ariane et moi avons convenu que nous commencerions la série avec notre propre histoire. Pourquoi? La première raison est que c’était l’endroit le plus évident où commencer et aussi le plus facile - surtout que nous pouvions nous interviewer nous mêmes et nous éditer rapidement! Haha! L’autre raison est que notre histoire n’est pas particulièrement extravagante ou unique. Elle démontre cependant que tout le monde a quelque chose à partager. Enfin, nous espérons que notre texte vous démontre qu’on peut se faire des amis n’importe où - même au travail.  

Alors, sortez de chez vous, rencontrez de nouvelles personnes, faites-vous des amis! Vous nous y retrouverez probablement. 

Voici le moment parfait pour faire une petite pause publicitaire pour nous mêmes et notre prochain événement où vous pourrez vous faire des amis! ***Le 25 mars prochain aura lieu Thé et Tricot. Il nous ferait énormément plaisir que vous vous joigniez à nous. Il n’y a que 12 places de disponibles dont 5 qui sont déjà réservées. Faites vite! *** Fin de l’annonce publicitaire. 

Aussi, dernière petite note avant que vous fassiez intrusion dans notre amitié (on ne juge pas - nous aimons beaucoup nous adonner à la pratique aussi!). Nous apprécierions si vous partagiez votre propre expérience avec nous. Célébrez une amitié que vous chérissez. Laissez-nous un commentaire plus bas et nous serons en contact avec vous. Que vous soyez amis depuis la maternelle ou que vous veniez de vous rencontrer à la dernière rencontre de votre club de lecture, toutes ces amitiés contribuent à la beauté de ce que nous célébrons. 

Bonne lecture! Et merci de nous lire.

Comment est-ce que vous vous êtes rencontrées?

L-A: Ariane et moi travaillons toutes deux à la Direction générale des communications de l’Université d’Ottawa. Ariane est graphiste et je suis conseillère en communications. 

A: Yep! Au travail.

Vous vous connaissez depuis combien de temps?

L-A: Nous nous sommes rencontrées en avril 2014, moment auquel j’ai commencé à travailler à la Direction générale des communications.

A: Presque 3 ans… on dirait que ça fait plus longtemps!!

Quelle est la première chose dont vous vous souvenez de l’autre? 

L-A: Je ne me souviens pas de la première fois que j’ai rencontré Ariane et encore moins du moment précis où nous sommes devenues amies. Ceci dit, je me souviens très bien d’elle avant notre amitié. Elle partageait un bureau avec l’adjointe administrative de notre unité. J’entrais fréquemment dans leur bureau pour raisons d’affaires, mais aussi pour faire mes salutations de la journée. À toutes les fois, j’avais une péripétie à raconter (comme toujours!) et je voyais bien qu’Ariane écoutait ce que je racontais à notre collègue, mais elle ne disait jamais rien. Alors je partais sans qu’on se parle. 

Éventuellement, nous nous sommes dégênées et nous nous sommes parlé, mais je ne m’en souviens pas trop. Peut-être qu’Ariane se souviendra! 

A: C’était un vendredi, fin de journée et je parlais avec 2 de nos collègues avant de partir pour la fin de semaine. Leslie-Anne venait tout juste de commencer à travailler avec nous et elle est entrée dans le bureau, pleine d’énergie et s’est jointe à notre conversation. Elle était tellement animée et avait aucune gêne. Je me souviens qu’elle voulait savoir si il y avait des gens célibataires au bureau car elle prétendait être une excellente matchmaker!! Ça a tout de même pris assez de temps avant que nous devenions amies. Peut-être que si j’avais parlé au lieu de juste l’écouter raconter ses histoires, nous serions devenues amies plus tôt. 

Quelle fut votre première impression de l’autre?

L-A: Toutes les fois que je sortais de leur bureau je me disais que je savais qu’elle écoutait (et ça ne me dérangeait pas du tout… j’ai tendance à accueillir favorablement toute personne qui veut bien m’entendre) et je trouvais qu’elle avait l’air très sympathique. 

En plus, nous travaillions sur des projets communs par personne interposée. Mes projets arrivaient souvent à court préavis et Ariane était assignée à mes projets. Tout le monde aimait les designs d’Ariane, rendant ainsi ma vie plus facile au travail. J’aimais déjà Ariane. 

Donc…première impression. Sympathique, un peu gênée et très talentueuse. 

A: En plus de mon premier souvenir de Leslie-Anne, je me souviens aussi d’avoir diné avec elle et d’autres collègues dans la salle de rencontre. Elle avait parlé tout le long de l’heure du dîner et posé des millions de questions à tout le monde. J’étais bien intriguée par cette petite femme pleine d’énergie.

Première impression : Pas gênée du tout, beaucoup de jasette et aussi hyper travaillante.

Quel est un trait distinctif plutôt amusant (a quirk) chez votre amie? 

L-A: Ariane est très indécise jusqu’à ce qu’elle devienne TRÈS décisive. Ça dépend de la question à trancher!  

A: Leslie-Anne rit toujours de ses propres blagues. Elle rit BEAUCOUP de ses propres blagues! Hahahaha! C’est vraiment très drôle.

Quel est votre plus beau souvenir avec votre amie?

L-A: Nous en parlions dans l’auto un peu plus tôt aujourd’hui. En fait, c’est assez fantastique - nous avons beaucoup de moments mémorables ensemble. Je ne sais pas si je saurais en choisir un parmi les autres. Tout de suite je pense à notre covoiturage et les innombrables heures que nous avons passé à parler de tout et de rien, les tournées de magasinage pour de la vaisselle, les fous rires, la préparation de mon party de fête l’an dernier. Ayaye - il y en a vraiment beaucoup!

A: Il y en a plusieurs. De l’overtime au bureau où on finissait par se commander de la pizza, notre grosse sortie au Red Lobster pour se bourrer la face de crevettes à l’ail et de leurs petits pains (don’t judge!), les plusieurs fois où nous avons ris aux larmes dans l’auto. Nos tournées de magasinage pour de la vaisselle. Je suis d’accord, beaucoup de moments mémorables.

Si vous aviez à décrire l’autre personne en un seul mot, quel mot serait-il? 

L-A: C’est difficile! Il y a beaucoup d’adjectifs qui me viennent en tête. Il faudrait que je dise “delightful” (en anglais) - j’imagine que ce serait “merveilleuse” en français. Sa simplicité, sa présence et son talent font d’elle une personne merveilleuse avec qui il est bon être. J’ai toujours hâte de me retrouver avec elle. Peu importe nos humeurs, ça marche toujours. C’est quelque chose que j’apprécie immensément.

A: Je décrirais Leslie-Anne comme « fonceuse ». Quand elle veut quelque chose, elle fonce. Quand elle a un projet, elle fonce. Je ne connais personne qui a plus d’ambition qu’elle. Elle est très impressionnante et est une grande inspiration pour moi.

Si vous aviez à décrire votre amitié en un seul mot, quel mot serait-il? Pourquoi? 

L-A: Certainement la “simplicité”. Nous apprécions toutes deux la compagnie de l’autre. Il n’y a aucune attente ou de message non-dit. Nous sommes amies. C’est tout. Rien d’autre. J’aime ça comme ça!

A: Je n’aime pas répondre à des questions avec un seul mot. C’est trop difficile et je suis trop indécise. Compromis, deux mots : « pas compliqué ». Je déteste le dramatique sauf si c’est dans GIlmore Girls donc j’apprécie que mon amitié avec Leslie-Anne soit si relaxe malgré tous nos projets ensemble.

Avez-vous une activité en commun? Si oui, laquelle? 

L-A: Tout d’abord, nous faisons du covoiturage pour l’aller-retour au travail! Nous avons aussi lancé Deux à Deux ensemble l’an dernier.

Combinées, ces deux choses engendrent beaucoup d’activités en commun. 

A: Beaucoup de temps en voiture : co-voiturage, des voyages de livraison de vaisselle, des voyages de magasinage de vaisselle. Du temps en voiture ça amène toujours à avoir de belles conversations.

Avez-vous toujours été proches? Si non, qu’est-ce qui a été le catalyseur pour votre amitié?

L-A: Nous n’avons certainement pas toujours été proches. En fait, pendant les premiers 18 mois, on se parlait qu’occasionnellement, même si nous travaillions dans la même unité.

Notre amitié s’est intensifiée lorsque notre collègue et mon bras droit (parfois le gauche aussi!) au bureau est partie pour son premier congé de maternité. Ariane est devenue ma nouvelle paire de bras. Nous avons passé beaucoup de temps ensemble à partir de ce moment. Nos conversations qui étaient d’abord strictement professionnelles ont rapidement progressé vers d’autres choses - comme le magasinage de maison. En fait, à ce moment, mon mari et moi cherchions à acheter une maison. Il faut savoir que le père à Ariane est agent d’immeuble et Ariane adore magasiner pour des maisons. C’est ainsi que notre amitié a commencé et voilà où nous en sommes rendues maintenant! 

A: Non. Quand Leslie-Anne a commencé à travailler dans le même département que moi à l’Université, on ne se parlait pas vraiment. Nous sommes devenues amies lorsque j’ai remplacé une collègue en congé de maternité qui travaillait assez étroitement avec Leslie-Anne. Ça n’a pas été bien long que nos meetings se prolongeaient un peu trop pour jaser de tout et de rien.

AH! J’avais oublié le magasinage de maison. Définitivement le magasinage de maison. Je prends une partie du crédit pour le beau château à Leslie-Anne et Brent.

Quel est le dernier texto que vous avez reçu l’une de l’autre?

L-A: Facile! L’une a écrit "7h50?” et l’autre a répondu “ok!”. C’est ça la vie lorsqu’on fait du covoiturage! haha! 

A: Ouais, et de penser que nous partions d’abord à 7h15. J’ai bien peur que j’ai déteint sur Leslie-Anne un peu trop!

Est-ce que vous êtes des amies qui faites des caresses?

L-A: Certainement pas. Aucune caresses. Je gage que si nous nous sommes déjà donné une caresse, nous avions l’air très inconfortables.

A: Pas de caresse. En fait, je pense qu’on ne s’est jamais donné de caresses. Sommes-nous déjà donné une caresse?

Combien de photos avez-vous l’une de l’autre sur vos cellulaires? 

L-A: Probablement quelques unes, mais pas trop. Nous prenons beaucoup de photos pour Deux à Deux, mais généralement pas de nous-mêmes.

A: Hmmm… pas tant que ça. Peut-être quelques unes de notre belle séance photo Deux à Deux. Nous prenons plutôt des photos de vaisselle...beaucoup de photos de vaisselle. 

Pourquoi est ce que votre amitié fonctionne? 

L-A: Ariane comprend mon cerveau et lorsque nous sommes ensemble, rien n’est compliqué. Alors on continue. Si nous ne sommes pas d’accord l’une avec l’autre, on hausse les épaules, on dit qu’on n’est pas d’accord et on passe au prochain sujet. 

A: On ne se complique pas la vie. On a plein de projets. On se comprend.  

Quand avez vous réalisé que vous étiez amies? 

L-A: Ça a pris longtemps! Je savais que nous étions amies de “bureau”, mais avec toutes mes sensibilités par rapport à l'amitié, je ne savais pas si l’appréciation était mutuelle et si elle s’étendait au delà du cadre du travail. Lorsqu’Ariane est restée avec moi tard au bureau et que nous avons décidé de commander de la pizza ensemble, je savais que notre amitié était “pour vrai”. 

A: Je ne me suis jamais vraiment arrêté pour y penser mais j’imagine que j’ai réalisé que nous étions vraiment amies quand Leslie-Anne m’offrait toujours des lifts à la maison avec elle et son mari… c’était un vraiment long détour! Merci Brent!

Est-ce que vous vous êtes déjà arrêtée pour vous demander si vous étiez amies ou non? Quand?

L-A: Au début, j’avais tellement peur que l’attachement soit unilatéral que je questionnais toujours notre amitié - pas parce qu’il y avait quelque chose de pas correct, mais plutôt parce que je ne voulais pas être déçue. Et après, lorsqu’il fut clair que nous étions amies, je n’ai jamais questionné de nouveau. C’est une réalité de ma vie maintenant. 

A: Non, pas vraiment. C’est juste arrivé comme ça.

Qu’est-ce qui vous fait croire que vous êtes amies? 

L-A: Tout. Nous partageons des moments de rire, de silence, de frustration. Si nous nous ne sommes pas parlées récemment (oui oui, ça arrive à l’occasion en cas de vacances ou autre), nous reprenons où nous nous étions laissées la dernière fois et tout reprend son cours. 

A: Je suis toujours un peu excitée de terminer ma journée de travail et d’embarquer dans la voiture pour parler, rire ou chialer. Aussi, les moments de silence ne sont plus malaisants maintenant ce qui m’indique que c’est une belle amitié.

Est-ce que vous doutez parfois de votre amitié?

L-A: Non! La période de doutes a eu lieu avant même que nous soyions réellement amies.

A: Non.

Quelle est la chose la plus folle que vous ayez fait ensemble?

L-A: Folle? Lancer une entreprise et dépenser quelques milliers de dollars en inventaires en moins de 3 mois. Est-ce que c’est assez fou? à

Nous avons aussi quelques sorties impromptues au McDonald et Red Lobster… quoi? C’est pas de notre faute si les biscuits sont des pêchés-mignons. 

A: Commencer une entreprise en quelques heures, acheter BEAUCOUP de vaisselle vintage, s’inscrire à 2 expositions de mariage… tout ça en quelques mois. Nous sommes un peu cinglées.

Si vous pouviez souhaiter une chose pour votre amie, que lui souhaiteriez-vous? 

L-A: Qu’elle puisse vivre de son travail freelance et qu’elle puisse s’exprimer sous n’importe quelle forme qu’elle veut. 

A: Qu’elle puisse conquérir le monde et habiter dans son château au bord de l’eau.

Quelle est la plus belle qualité de votre amie? 

L-A: Son énergie créative. Il n’y a jamais de moments plattes dans la vie d’Ariane. Elle alimente son quotidien avec de nouveaux intérêts - que ce soit avec ses costumes d’Hallowe’en, les cours qu’elle prend, la calligraphie ou son travail freelance.

A: Sa passion d’apprendre. Leslie-Anne a beaucoup de connaissances, mais elle est toujours curieuse d’en apprendre davantage. J’aurais pu parler de son ambition, mais je crois que j’ai déjà traité de ce point dans mes réponses précédentes.

Si vous pouviez entreprendre un projet ensemble, de quel projet s’agirait-il?

L-A: Si nous pouvions rendre notre entreprise grande un jour, je n’ai aucun doute que nous le ferions ensemble. 

A: Je pense que nous le faisons déjà avec Deux à Deux et j’espère que cela deviendra l’entreprise de rêves que nous avions en tête lorsque nous l’avons lancée..

Si vous pouviez voyager à un endroit pour une semaine, 1) où iriez-vous? 2) est-ce que vous survivriez la semaine? 

L-A: Je crois que ce serait un grande ville de quelque sorte. De cette façon, nous pourrions alterner le type d’activité que nous faisons pour répondre à nos goûts différents. Je pense que nous survivrions la semaine, bien que je suis pas mal certaine que nous ne serions pas toujours ensemble. 

A: Oh!! C’est difficile de choisir. Je pense que nous irions à New York! Nous pourrions définitivement survivre la semaine parce que nous aurions des petites pauses le matin et le soir. L-A se lèverait beaucoup plus tôt que moi et je me coucherais beaucoup plus tard qu’elle!! Haha!

Savez-vous quoi faire pour faire fâcher votre amie? 

L-A: Pas vraiment, mais j’ai des idéess… J’imagine que je pourrais essayer???

A: Oui. Arriver vraiment en retard à un souper chez elle, par exprès. HA!

Savez-vous quoi faire pour faire rire votre amie aux larmes?

L-A: Non, en fait! Nos moments les plus drôles ensemble ont été tout à fait imprévus.

A: Il n’y a rien en particulier. Il y a plusieurs choses qui nous font rire aux larmes, mais rien de spécifique.

Quelle est la chose la plus étrange que votre amie vous ait jamais dit? 

L-A: Je suis pas mal certaine qu’Ariane dira qu’elle trouve étrange que j’aie dit que j’aime l’odeur de la mouffette…mais je ne sais pas si elle m’a déjà dit quelque chose que je trouvais particulièrement étrange. Après tout, je suis la meilleure à dire des choses étranges. Selon mes standards, rien qu’elle puisse dire sera étrange. Haha! 

A: Elle aime la senteur de mouffette. Ew. 

De façon générale, comment vous sentez-vous par rapport au concept de “meilleur ami”? 

L-A: Avant, je pensais que les meilleurs amis étaient une nécessité de la vie et que j’étais moche car je n’en avais pas. Maintenant, je réalise qu’on n’a pas besoin du titre de “meilleur ami” pour avoir des personnes pour lesquelles nous avons des sentiments profonds et qui partagent le sentiment. J’ai fait ma paix avec le concept. 

A: Je suis chanceuse d’avoir quelques amitiés de très longue date. Par contre, je pense que le concept de BFF est un peu exagéré à la télé. Qui peut vraiment étiqueter un ami comme le meilleur de tous leurs amis pour toute la vie? 

Quel est votre plus grand point de divergence?

L-A: Je crois que nos croyances religieuses sont fondamentalement différentes. Fille de pasteur, j’ai grandi dans les églises tandis qu’Ariane les visite pour leur architecture! 

A: Excel. Elle capote et je déteste. Nos croyances sont vraiment différentes en matière de religion, mais on se respecte beaucoup à ce niveau.

De quelles façons êtes vous semblables?

L-A: Les deux nous avons toujours plein d’idées, une attitude positive et “why not”. Ainsi, lorsqu’on est ensemble, les projets se mettent en exécution et la suite des choses vient quasi d’elle-même. 

A: Nous sommes toutes deux des personnes positives et généralement heureuses. Nous sommes aussi un peu rêveuses et des machines à idées. Nous n’aimons pas nous contenter de peu. 

Dites-moi quelque chose que peu de gens savent au sujet de votre amie.

L-A: Ariane est une personne qui se dit gênée, mais qui a une audace et une curiosité comme nulle autre. Elle a le courage de toujours essayer de nouvelles choses, d’aller à des cours, des ateliers et séances d’information seule sachant qu’elle ne connaîtra personne dans la salle. 

A: Oh boy. Leslie-Anne n’a aucun secret personnel. Tout le monde sait qu’elle est extraordinaire. Espérons qu’elle le sait aussi.

Qu’est-ce que vous souhaiteriez que tout le monde sache à propos de votre amie? 

L-A: Qu’elle est la meilleure. Je suis prête à le dire à tous ceux qui veulent bien l’entendre! 

A: Qu’elle est l’une des personnes les plus inspirantes que je connaisse. Si vous avez un projet, elle sera votre plus grande cheerleader et source d’encouragement!